Quelle assurance choisir pour une trottinette électrique

Face à l’engouement populaire autour des trottinettes électriques, les assurances (et les législateurs) sont bien obligés de suivre. La recrudescence de vols, d’accidents et le comportement parfois “borderline” des automobilistes ou des trotteurs contraint ce nouveau secteur de la mobilité à gagner en maturité pour devenir définitivement un mode de transport urbain.

danger circulation

Un piéton distrait, les yeux rivés sur son smartphone, une voiture qui ne fait pas encore attention sur ses côtés, les cas d’accidents se multiplient dans nos rues.

Les blessures les plus fréquentes en trottinette électrique aux états-unis

Mieux vaut donc prévenir que guérir ! Et nombreux sont concernés : selon un sondage réalisé par la compagnie d’assurance Ethias, 7% de nos voisins Belges auraient acquis un de ces nouveaux engins dits de mobilité « douce » : hoverboards, e-bikes, trottinettes électriques.

Dois-je assurer ma trottinette électrique ?

Comme pour la voiture ou la moto, on est désormais obligés de s’assurer lorsqu’on utilise un NVEI (Nouveaux véhicules électriques individuels).

Déjà, une bonne raison d’assurer sa trottinette électrique est que cela coûte un bras à l’achat. De 400 à 1500€ selon les modèles, cela fait cher payé en cas de vol par exemple, si vous n’êtes pas assuré. Et malheureusement, étant donné leur poids léger et leur taille, il est facile de voler une trottinette électrique et de s’en tirer ni vu ni connu.

Ensuite, tout véhicule possédant une forme de moteur électrique quelconque (donc qui démarre automatiquement, sans demande d’effort physique de l’utilisateur) doit être couvert en RC (responsabilité civile), ce qui est souvent méconnu des utilisateurs. Si votre trottinette électrique ne dépasse pas les 25 km/h, elle ne peut pas être couverte par votre assurance auto ou moto. Elle ne peut pas non plus être couverte par votre assurance habitation. Il faut donc se rapprocher de votre assureur pour couvrir votre trottinette électrique au moins en responsabilité civile.

Homologation et assurance

Attention aux novices lisant cet article, deux types de trottinettes existent. Celles homologuées route et celles non-homologuées route. Les trottinettes électriques non-homologuées ne dépassant pas les 6km/h sont (jusqu’à présent) autorisées à circuler sur les trottoirs et pistes cyclables. Elle ne sont pas considérées comme dangereuses ou mettant la vie d’autrui en péril, et peuvent donc entrer dans le cadre de votre assurance habitation. Mais, vous connaissez une trottinette électrique aussi lenten vous ? Moi non.

La plupart des trottinettes électriques adultes actuelles (voir notre comparatif) vont beaucoup plus vite et dépassent même régulièrement les 25 km/h sans être homologuées route. Une nouvelle réglementation pour les trottinettes électriques est en place depuis 2019 (ou en cours, selon la date à laquelle vous lisez cet article). Du point de vue de l’assurance, cela ne semble pas trop être important que votre trottinette électrique soit homologuée route ou non. Elle doit être simplement homologuée “CE”, c’est-à-dire avoir reçu le certificat de conformité communautaire.

Après cela, vous avez plusieurs choix :

  • Demander à votre assureur d’inclure votre trottinette électrique à votre assurance habitation
  • Souscrire à une assurance spécifique NVEI chez votre assureur

Cette dernière solution vous permettra de couvrir un large éventail de cas de figures comme :

  • La garantie responsabilité civile
  • La garantie défense pénale et retours
  • La garantie individuelle accident
  • Le vol
  • Le dommage collisions

sources accidents les plus fréquents
Les sources d’accidents les plus fréquentes en trottinette électrique aux états-unis

Attention : toutes les compagnies d’assurance ne sont pas encore au goût du jour et certaines n’accepteront pas d’assurer votre trottinette électrique

A quelle compagnie d’assurance souscrire ?


Plusieurs assurances surfent déjà sur la nouvelle vague des NVEI et proposent des couvertures pour les utilisateurs des deux roues.

Allianz propose par exemple une assurance à partir de 55 euros par personne pour un utilisateur de NVEI. Elle propose une couverture en cas de dommages corporels ainsi qu’une garantie pour le conducteur, d’une valeur allant jusqu’à 250 000 euros.

Axa propose elle aussi de couvrir votre machine à deux roues, selon le type de véhicule (vélo électrique ne pouvant pas rouler de manière autonome, pouvant le faire, ou encore d’autres engins de déplacement motorisés comme le monowheel, le segway, le hoverboard ou la trottinette électrique). Vous pouvez découvrir le tableau récapitulatif de l’offre de la compagnie d’assurance ici : https://www.axa.be/ab/FR/particuliers/Assurances/familiale/Pages/assurance-velo-electrique-segway-et-co.aspx

Du côté belge, l’assureur Ethias propose la couverture « Ethias bike & more », offrant plusieurs garanties couvrant le vol, les conducteurs et les passagers, les dégâts matériels ainsi que le dépannage en cas de pépin.

D’autres assurances proposent elles aussi des couvertures pour les utilisateurs de deux roues électriques comme Macif, GMF, Maif, MMA, MatMut, le Crédit Mutuel, la MAAF, etc…

Les assurances concernant ces nouveaux transports à deux roues sont donc assez complètes et permettent de se déplacer sans trop d’inquiétude. Adhérerez-vous vous aussi à la nouvelle tendance ?

source statistique : https://jamanetwork.com/journals/jamanetworkopen/fullarticle/2722574

Laisser un commentaire